Lectra : Année Zéro

Pour toutes les entreprises de France et d’ailleurs, l’année 2020 restera une année à part. Pour Lectra, l’année 2020 aura de plus une saveur particulière : pour la première fois depuis le début de son existence, une crise économique majeure n’a pas entraîné son compte de résultat dans le rouge. A vue de nez, le résultat opérationnel 2020 ne sera que moitié moins élevé que celui record de 2019 (41 millions d’euros). De quoi rassurer dirigeants et salariés sur la pérennité de notre entreprise. De quoi aussi s’interroger sur la nature de ce profit, et au-delà, sur sa finalité.

Il est difficile d’imaginer une crise qui pourrait venir frapper plus durement Lectra. Ainsi, sauf à modifier radicalement la structure de nos coûts ou de nos revenus, ces 20 millions représentent un point bas assez sûr. Ils proviennent tout droit de nos revenus récurrents, toujours plus hauts comparés à nos charges fixes. Ainsi en 2019, notre ratio de sécurité a atteint le niveau record de 90% alors qu’il n’était que de 65% en 2007. Autrement dit, ces 20 millions peuvent être qualifiés de résultats récurrents sur lesquels nous pouvons désormais compter année après année.

L’actionnaire impétueux pourra s’interroger sur la finalité de ce que l’on peut aussi qualifier de rente. Il existe manifestement une marge de sécurité importante pour aller prendre des risques et aller chercher plus de rendement. Par exemple, Lectra pourrait s’offrir le luxe de mener à bien une acquisition déficitaire de 20 millions, avec pour objectif de la rentabiliser et d’accroître ses profits futurs.

Un autre actionnaire, plus tempéré, pourrait au contraire considérer que le rendement que lui offre le titre (4% en 2019, dont 2% sécurité) offre des marges de manœuvre pour un rééquilibrage dans le partage du profit. Ces actionnaires existent, car dans un contexte d’inflation nulle et de taux d’intérêts bas, 2% de rendement sûr constitue un excellent placement.

Ce propos, aussi incongru soit-il, peut pourtant répondre au constat fait en début d’année sur le mérite des infirmières, des caissières de supermarché, des chauffeurs routiers, des éboueurs, des agriculteurs, etc. Tout ce monde des petites mains qui offre un service essentiel, mais mal rémunéré par l’Etat par manque de moyen, ou mal rémunéré par le privé focalisé sur sa quête du profit, aidé en cela par un marché du travail flexible et mondialisé.

Ainsi, presque paradoxalement, l’année 2020 montre que Lectra a les moyens d’aller au-delà de l’ordinaire pour ses propres salariés: au-delà du prix du marché du travail en ce qui concerne leur rémunération, au-delà du code du travail en ce qui concerne nos règles sociales, se doter d’un cadre exigeant concernant sa responsabilité sociale et environnementale. Bref, Lectra a les moyens de se distinguer.

Un avis sur « Lectra : Année Zéro »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :