Maintenir le lien…

Le télétravail massif qui s’est brutalement imposé à nous il y a quelques mois devient notre quotidien. On s’habitue à ne plus manger en équipe le midi, à ne plus prendre le café le matin avec notre voisin de plateau, à ne plus faire de sport avec la fine équipe. Alors comment maintenir la proximité à distance ?

Les relations sociales, ce besoin fondamental, sont perturbées par l’isolement qui s’impose comme réponse à la crise en cours.

Cet éloignement nous prive aussi de ces rencontres spontanées, de ces échanges imprévus qui font naître de nouvelles idées, de ces moments conviviaux qui lient les individus, de ces discussions qui peuvent alerter.

« Tu sembles fatigué ? »

« Comment va le boulot ? Dernière ligne droite avant la sortie ? Pas trop stressé ? »

Comment reconnaître les signes de lassitude, déceler les manifestations de détresse, aider des collègues qu’on ne voit plus ? Cet isolement aggrave souvent les situations déjà compliquées du quotidien.

Un défi managérial avant tout : travailler sur un encadrement de proximité pour veiller au bien-être de son équipe, déceler l’isolement, prévenir l’enfermement et maintenir la cohésion. Il faut prendre le pouls de son équipe régulièrement, échanger encore et encore. Traquer les conduites à risques, les signaux faibles…

Mais pas seulement… La solidarité professionnelle est capitale, un collègue avec lequel tout se passait bien commence à être régulièrement en retard, devient irritable, solitaire… Comment le voir ? Et comment réagir?

Ce contexte, où la sphère professionnelle et la sphère personnelle sont mêlées, peut vous mettre en difficulté mais il ne faut pas rester seul. Le premier pas est le plus dur à faire. Levez la main pour dire qu’il y a un problème. Il est possible de se tourner vers la médecine du travail, vers son manager, vers un collègue, vers un membre du CSE.

N’attendez pas que “ça passe”.

A chacun ses difficultés. Il est bien évident qu’une personne vivant seule dans un studio sans balcon n’est pas exposée aux mêmes risques qu’une mère de famille vivant dans une maison avec un jardin. Mais certains risques restent les mêmes pour tous : pratiques addictives, charge mentale, déconnexion avec la réalité, isolement, stress, maux de dos, inquiétude, anxiété, démotivation, etc.

Maintenir le lien, car tout le monde n’en souffre pas mais chacun est concerné.

Soyez averti des prochaines publications : abonnez-vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :