Accord sur le télétravail

Au cœur des préoccupations de nombre d’entre vous figure le télétravail. Attendu comme l’Arlésienne durant des années, il s’est invité d’un coup dans notre quotidien à la faveur de la crise sanitaire. Ce télétravail d’exception, parfois difficile, n’a pas vocation à durer. D’ici quelques temps, il fera place à un télétravail régulier que chacun pourra utiliser à sa guise.

Nous venons de signer un premier accord concernant sa mise en place.

Premier accord ?

Oui, car il contient un nombre limité de nombre de jours télétravaillables : 1 par semaine en moyenne. Cette quantité ne va pas satisfaire un certain nombre d’entre vous. Elle ne nous satisfait pas non plus. C’est une quantité insuffisante pour les personnes habitant loin de leur lieu de travail qui perdent inutilement beaucoup de temps dans les transports. Insuffisant aussi pour améliorer le bilan carbone généré par ces déplacements. Insuffisant encore au regard de la concurrence sur le marché du travail qui alloue plus de jours en moyenne que Lectra.

Le “un jour par semaine » a été demandé par la direction qui souhaite d’abord revenir à une situation plus normale après l’épisode sanitaire que nous traversons. Une fois cette crise traversée, une fois les salariés en mal d’entreprise revenus sur site, il est prévu que nous rediscutions des modalités du télétravail un an après sa mise en application. A cette occasion, nous demanderons un volume plus important pour adresser les problèmes liés à cette trop faible quantité pour certains.

Pour le reste, l’accord est bon. Voici les principes qui gouverneront cet accord pour une année.

Volontariat : Le télétravail sera ouvert à tout poste éligible, sur la base du volontariat du salarié. Il nécessitera une candidature par formulaire auprès du manager, copie les ressources humaines.

45 jours par an : C’est l’enveloppe accordée par ce premier accord sur le télétravail. Cela correspond à 1 jour par semaine, période de congé déduite.

De la souplesse : Les jours de télétravail pourront être cumulés jusqu’à 3 jours par semaine, dans la limite de 6 jours par mois. Ainsi, des personnes désireuses de mener au calme une tâche réclamant une certaine concentration pourront cumuler jusqu’à 6 jours de rang, à cheval sur un week-end.

De la délégation : A part ces règles sur le cumul, peu de contraintes viennent rigidifier l’organisation générale de Lectra. Ce sont les organisations (Directions, services, etc) qui fixeront éventuellement les règles qui leur semblent opportunes d’adopter. Par exemple : pas de télétravail le lundi, ou au moins 50% de l’équipe sur site, etc. Ces règles d’organisation seront connues des personnes concernées ainsi que des représentants du personnel afin de mieux mesurer la mise en place du télétravail.

Moyens matériels : Lectra équipera chaque salarié entré dans le dispositif d’un ordinateur portable. Le salarié pourra être équipé d’un écran supplémentaire ainsi que d’un casque audio. Pour chaque jour télétravaillé, il bénéficiera d’une allocation forfaitaire de 2,50€.

Télétravail exceptionnel: Les personnes n’étant pas entrées dans le dispositif de télétravail régulier peuvent exceptionnellement, avec l’accord de leur management, disposer de jours de télétravail pour des situations singulières. Aucun moyen matériel ni d’allocation ne leur sera versé à cette occasion.

Pour recevoir nos publications dans votre boîte mail, n’hésitez pas à vous abonner !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :