Cfdt Lectra

Référendum sur l’accord de télétravail

Jeudi 15 septembre, vous allez être consultés sur un nouvel accord de télétravail. Bien qu’en progrès comparé à l’accord que nous avions signé il y a un an, nous n’avons pas souhaité le signer. Nous avons considéré qu’il n’était pas assez ambitieux au regards des nécessités actuelles (cf. article Télétravail sans ambition).

Cette consultation est donc une opportunité donnée aux salariés de se prononcer pour ou contre le nouvel accord. Et d’une certaine manière, vous allez vous retrouver dans la situation qui a conduit deux syndicats (la Cfdt et le Sna-Unsa) à adopter deux positions différentes.

Depuis l’envoi du mail annonçant la tenue de ce référendum, les discussions vont bon train. Que signifierait un pour ou un contre ? En pratique, le pour validerait le nouvel accord. Le contre maintiendrait l’accord initial. Cela provoquerait certainement une petite « crise » dans l’entreprise. Quel serait la réaction de la direction à cette crise : l’ouverture rapide de nouvelles négociations, ou un report sine die ?

Vous vous posez aussi la question de la lecture, par la direction, de l’expression de votre vote. Le pour serait-il considéré comme une adhésion ou une acceptation par défaut ? Le contre comme l’expression d’une défiance, une incapacité à se comprendre sur le désir de télétravail, une divergence d’appréciation sur la capacité à l’intégrer à nos modes de travail, un excès de télétravail ?

L’abstention se pose comme une alternative au vote pour ou contre. Il permettrait de souligner le manque d’ambition du nouvel accord, à la condition que la direction ne l’interprète pas comme un désintérêt des salariés pour cette question. Elle serait d’ailleurs mal informée de l’interpréter ainsi. Certains salariés ont évoqué la possibilité du vote « blanc ». Celui-ci n’est pourtant pas possible dans le cadre de ce référendum.

Aussi, pour éclairer le référendum sur la nature de l’expression des salariés, nous allons procéder, le même jour, à une consultation avec les questions suivantes :

  • Quel a été votre vote lors du référendum ?
    • POUR – CONTRE – ABSTENTION
  • Comment le nouvel accord répond-il à vos besoins personnels ?
    • INSUFFISAMMENT – BIEN – TROP – JE NE SAIS PAS
  • Comment le nouvel accord répond-il aux besoins de votre organisation/service ?
    • INSUFFISAMMENT – BIEN – TROP – JE NE SAIS PAS

Quelle que soit l’issue du référendum, cette consultation permettra d’éclairer syndicats et direction sur le chemin qu’il reste à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.