Cfdt Lectra

Laurent Berger évoque le télétravail…

France Info – 10/09/2020
Télétravail et garde d’enfant

Le gouvernement a annoncé un dispositif de chômage partiel pour les parents qui doivent garder leur enfant à la maison et dont l’emploi n’est pas télétravaillable.

Pour le secrétaire général de la CFDT, “c’est une bonne nouvelle” mais “il y a un bémol” : “Il est dit dans les conditions restrictives que ça ne pourra pas concerner les personnes qui peuvent télétravailler. Lorsque vous avez un enfant qui a 13 ou 14 ans, vous allez être contraint d’être avec lui et télétravailler, ça passe objectivement. Lorsque vous avez des enfants qui sont petits et que votre activité est “télétravaillable”, on rentre dans quelque chose d’assez difficile”. Le télétravail ne sera pas possible “durablement avec des enfants en bas âge à la maison” selon Laurent Berger.

A Lectra : Dans son courrier de jeudi dernier, Régis Bévillon a annoncé la possibilité de gérer les cas de télétravail et de garde d’enfant. “[Si] Votre organisation est perturbée par la garde de vos enfants à domicile ne vous autorisant qu’un télétravail à hauteur de 50 %. Le télétravail sera retenu à hauteur d’1/2 journée par jour, l’activité partielle sera sollicitée pour les 50 % restants”. L’appréciation de chaque salarié confronté à cette situation sera primordiale. Il devra éclairer son manager sur sa capacité à remplir ses fonctions.

Activité partielle

Le dispositif d’activité partielle permettant au salarié de percevoir 84% de son salaire net sera maintenu “jusqu’à l’été prochain”, a fait savoir la ministre du Travail Elisabeth Borne. Le secrétaire national de la Cfdt juge que la mesure est bonne et constitue un bon parachute, comparé à certains pays où les salariés peuvent se retrouver sans rien.

A Lectra : Régis Bévillon nous a informé que “Lectra continuera à assurer le maintien à 100 % de la rémunération des collaborateurs concernés.”

Accord national interprofessionnel sur le télétravail

Les organisation patronales, le Medef en particulier, ont du mal à aller vers un accord. Laurent Berger estime que le télétravail recule, y compris dans son attrait, parce qu’il n’est pas cadré. Il souhaite un Accord au niveau national (ou pour le moins une Charte), qui permettra à chaque entreprise de négocier au sein d’un cadre. Il regrette le temps pris par les organisations patronales pour régler une question qui n’est pas très difficile à régler selon lui.

A Lectra : La Direction n’envisage pas d’élargir l’usage du télétravail “sanitaire” au delà de ce que prévoit le protocole gouvernemental, au grand regret des élus et des salariés. Par contre, sa position a changé concernant le télétravail régulier. Elle envisage de le mettre en place en 2021. A la Cfdt, nous souhaitons que les négociations commencent à l’automne pour une mise en place à partir du 1er janvier.

Soyez averti des prochaines publications : abonnez-vous !

[jetpack_subscription_form show_subscribers_total=”false” button_on_newline=”false” custom_font_size=”16″ custom_border_radius=”0″ custom_border_weight=”1″ custom_padding=”15″ custom_spacing=”10″ submit_button_classes=”” email_field_classes=”” show_only_email_and_button=”true”]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.