Cfdt Lectra

2024 : salaires minimaux de la nouvelle convention de la métallurgie

Au 1er janvier 2024, les entreprises de la métallurgie devront appliquer la nouvelle convention collective. Au centre de cette nouvelle convention, se trouve la classification et les salaires minimaux.

Ces minima, négociés au cours de l’année 2021, ont été revus cet été pour prendre en compte le retour de l’inflation en 2022 et 2023 (avenant du 11 juillet 2023, page 19).

Groupe
d’emplois
Classe
d’emplois
Minima hiérarchiques
2024
corrigé de
l’inflation
initiaux (1)révisés (2)(2) vs (1)
Non
cadres
A119 42021 700+11.7%+0.0%
219 70021 850+10.9%-0.7%
B320 30022 450+10.6%-1.0%
421 20023 400+10.4%-1.2%
C522 30024 250+8.7%-2.6%
623 50025 550+8.7%-2.7%
D724 40026 400+8.2%-3.1%
826 40028 450+7.8%-3.5%
E928 40030 500+7.4%-3.9%
1031 40033 700+7.3%-3.9%
CadresF1132 50034 900+7.4%-3.9%
1234 30036 700+7.0%-4.2%
G1337 40040 000+7.0%-4.3%
1441 00043 900+7.1%-4.1%
H1544 00047 000+6.8%-4.4%
1649 00052 000+6.1%-5.0%
I1756 00059 300+5.9%-5.2%
1864 50068 000+5.4%-5.6%
(1) négociée en 2021, (2) renégociée en 2023
pour une durée hebdomadaire de travail effectif de 35 heures

Participez à notre enquête nationale sur la classification

La première classe d’emploi a été réévaluée de 11.7 %, le montant prévisible de l’inflation cumulée de 2021 à 2023. Cette hausse évite au minimum hiérarchique d’être rattrapé par le SMIC. Ainsi, selon l’inflation anticipée cette année, le premier échelon sera supérieur de 1.2 % du SMIC de janvier prochain. Les autres classes n’ont pas été revalorisées dans les mêmes proportions. La hausse s’échelonne entre 10.9 % et 5.4 %. Cependant, déduction faite de l’inflation, la baisse est importante : de -0.7 % à -3.9 % pour les non-cadres, et de -3.9 % à -5.6 % pour les cadres. En seulement deux ans d’existence et avant même la première application de la nouvelle convention, la valeur des différentes classes d’emploi a perdu jusqu’à 5.6 % comparée à son niveau initial.

Cette première expérience est le signe que la nouvelle grille de la convention ne sanctuarise pas la valeur relative de chaque classe d’emploi, contrairement à ce qui existait dans la grille des cadres depuis 1973. Jusqu’alors, la négociation du coefficient 100 entraînait automatiquement celle des autres coefficients, qu’ils soient inférieurs ou supérieurs. Par exemple, le coefficient 114 était toujours 14 % au-dessus du coefficient 100 (l’ancien dispositif expliqué). Ce mécanisme n’existe manifestement pas dans la nouvelle grille. Il faut donc s’attendre à ce que chaque année la rémunération minimale de chaque classe soit valorisée (ou dévalorisée) différemment suivant le rapport de force au sein des acteurs syndicaux, la pression du marché du travail, etc.

Par ailleurs, cette première réévaluation questionne le cœur de la classification : quel est le sens de la pesée de l’emploi si la valeur de chaque classe d’emploi n’est pas respectée ? Illustration simple : dans la grille initiale, la différence de la première (19 420 €) et la seconde classe (19 700 €) était de 280 €. Deux ans plus tard, cette différence est tombée à 150 € (21 850 – 21 700).

 Ecart avec l’échelon supérieur corrigé de
l’inflation
Classe d’emploisinitial (1)révisé (2)(1) vs (2)
1280150-46.4%-52.0%
2600600+0.0%-10.5%
3900950+5.6%-5.5%
41 100850-22.7%-30.8%
51 2001 300+8.3%-3.0%
6900850-5.6%-15.4%
72 0002 050+2.5%-8.2%
82 0002 050+2.5%-8.2%
93 0003 200+6.7%-4.5%
101 1001 200+9.1%-2.3%
111 8001 800+0.0%-10.5%
123 1003 300+6.5%-4.7%
133 6003 900+8.3%-3.0%
143 0003 100+3.3%-7.5%
155 0005 000+0.0%-10.5%
167 0007 300+4.3%-6.6%
178 5008 700+2.4%-8.4%
(1) grille négociée en 2021, (2) renégociée en 2023
Evolution de l’écart de valeur entre deux échelon successifs

Sur chaque échelon, le même phénomène : par l’effet combiné de l’inflation et d’une révision anarchique des minima, on constate partout une baisse des écarts. De -52 % sur le premier échelon, mais aussi de -30 % sur le quatrième ou -15 % sur le sixième, -10 % pour trois autres échelons, etc.

Alors que la pesée des emplois est en cours dans toutes les grandes entreprises, alors qu’elle fera l’objet de discussions et de contestations au sein de chacune d’elles, la pertinence des débats à venir diminue. À quoi bon discuter la cotation pour espérer un gain de 280 €, si le gain final chute de moitié ? À quoi bon pinailler sur la pesée de l’emploi qui sépare deux positions (distantes de 1 % à 15 %) si la négociation annuelle de la nouvelle grille peut faire perdre jusqu’à 5 % ? Bref, la cotation perd de sa superbe (si tant est qu’elle en avait une) lorsque la valeur de chaque position est si fragile !

Participez à notre enquête nationale sur la classification

Si le désir des négociateurs de cette nouvelle convention a été de valoriser correctement la technicité de l’emploi en ayant mis au point un système de pesée extrêmement technique, leurs successeurs (les mêmes peut-être ?) chargés de renégocier les minima 2024 ont rendu un très mauvais service aux premiers. En revalorisant anarchiquement la valeur des différents minima, ils sapent le système de pesée dont ils sont pourtant les premiers promoteurs.

24 commentaires sur « 2024 : salaires minimaux de la nouvelle convention de la métallurgie »

  1. bonjour,
    je suis actuellement agent de maitrise dans une entreprise de chaudronnerie j’ai un coef.305 niveau 5 au forfait jours (218) sur un minimum quotidien de 35h, ma nouvelle classification me classifie en D8, Est-ce normal ? avec cette nouvelle classification quels seront les impacte sur les cotisation retraite, sécu, mutuel et autre?

    1. Bonjour Jerome,

      C’est ce qui est appliqué aux AM coef 305 dans mon entreprise.
      précisons que je parle de technicien de maintenance

  2. Bonjour,

    Pourriez vous m’indiquer si les salaires minimaux des classifications sont calculés sur le salaire brut de référence sur 12 mois ou sur 13 mois?

    Merci.

    1. Bonjour Didier
      Les minimaux sont sur la rémunération annuelle, quels que soit le nombre de mois sur lesquels vous êtes payés.
      C’est la rémunération annuelle qui doit être supérieure au minimum annuel.
      Cordialement,

      1. Bonjour mon ancien coefficients 240 ouvrir niveau3 pour les nouvelles conventions mettalurgie ils m ont mis B.3je trouve cela très bas

  3. Bonjour,
    Je ne comprends pas comment la CFDT a pu signé cette nouvelle convention, les sociétés font en sorte que le profil du poste évite l’augmentation de certains salariés, (-ées). Le profil d’un poste de technicien (dans ma société) est identique qu’il soit récemment embauché ou qu’il est 20 ans d’ancienneté??
    Cordialement.

    1. La Cfdt a signé cet accord car la majorité du bureau y était favorable.
      Tous le monde, notamment dans les sections d’entreprise, ne partage pas forcément cette position.

  4. Bonjour,

    Je suis en catégorie F 11 et je viens de sortir d’école (2 ans d’expérience).
    J’ai pu lire au dessus de la grille sortie d’école, le texte suivant : « A partir de 2024, le barème unique des salaires minima hiérarchiques applicable, durant les six
    premières années, aux salariés débutants occupant un poste appartenant au groupe d’emplois F, pour
    une durée hebdomadaire de travail effectif de 35 heures, sur la base mensualisée de 151,66 heures, est fixé comme suit ».

    Ma question est : Suis-je dans le barème sortie d’école alors que je n’ai pas un contrat avec une durée hebdomadaire de travail effectif de 35h ?
    Je suis en contrat cadre jours.

    Merci

    1. Bonjour Pol,
      Avec moins de 6 ans d’expérience et positionné en classe F, vous rentrez dans le dispositif.
      En tant que cadre au forfait jour, les minima sont augmentés de 30% comparés aux minima 35H.
      Cordialement,

  5. Bonjour.
    Ces minimas intègrent ils des éventuelles primes? Mon salaire est assez largement inférieur au barème indiqué (D7). Mais on m’explique que des primes trimestrielles vont combler l’écart. Est-ce réglementaire?

  6. Bonjour

    Je suis responsable marketing digital dans une grande entreprise (+2000 salariés) intégré depuis 7 mois avec 6 ans d’expérience, je viens d’apprendre dans la lettre d’information que les RH m’ont classifié en F12 et je trouve cela pas normal. Pourriez-vous me le confirmer ?
    J’ai fait un calcul moi même sur la fiche de classification et je pense que je dois être en H15.
    Le fait qu’il me rétrograde cette manière a un impact négatif sur l’évolution ou le salaire ?
    Salaire 48k€ brut annuel.

    Merci

  7. Bonjour.
    Nous sommes une petite entité en métallurgie (3 salariés ETAM concernés) d’un grand groupe (de Syntec), et à ce jour, nous n’avons toujours aucune information de la nouvelle convention de la part de notre employeur.
    Que se passe-t-il s’il ne fait rien et surtout ne met plus à jour nos salaires minimum garanties, puisque le nouveau barème ne tient plus en compte nos coefficients ?!

  8. Bonjour,

    Je suis technicien méthodes est on m’annonce que je suis classé C6.
    Est ce que ce niveau est approprié pour le poste que j’occupe ?
    Personnellement je trouve ce classement bas.
    Sachant que j’ai 20 ans d’ancienneté dans l’entreprise.

    Merci de vôtre retour.

  9. Bonjour

    Je suis ingénieur en informatique j’ai reçu ma fiche d’emploi ils m’ont classé F11 je suis au forfait jours on est bien d’accord que je suis censé avoir le salaire minimum + 30% ?

    quand est-ce on est concerné par les 30%

      1. Merci pour votre retour

        En fait J’ai demandé à la RH mais elle m’a indiqué que je suis bien au forfait 218 jours mais ma rémunération reste la même alors que y a une différence de 4.5K de moins par rapport au nouveau salaire minima +30 %

        Est-ce que c’est normal ça ?

  10. Bonjour
    Je suis dans une entreprise et je suis au Service qualité.
    Je vais être classé F11 et j’ai 7 ans d’ancienneté sur le poste.
    Je vais donc bien devoir touché le mini de F11 + 30% ?
    Merci

  11. Bonjour,

    Je viens de recevoir mon nouveau coefficient mais je ne suis pas vraiment d’accord.
    Pourriez-vous me dire sur quelle partie du tableau (complexité, connaissances, autonomie, contribution, encadrement, communication) viendrait jouer le fait que je suis la seule personne de l’entreprise à pouvoir exécuter une partie de mon travail?

    En vous remerciant!

  12. Bonjour,

    je suis actuellement cadre coef 420, mon emploi a été classifié en D8.. il semblerait donc que je rétrograde. néanmoins l’entreprise souhaite nous faire signer un avenant nous stipulant que nous resterons cadres malgré la classification et nous garanti notre salaire et les différents cotisation. Cela est il légal ?
    Egalement je dois passer coef 500 ce mois-ci et donc mon salaire doit évoluer à 41077/BRUT selon la convention actuellement effective. Cela sera t’il appliqué également après le 1er janvier 2024.

    merci d’avance pour votre retour.

  13. Bonjour
    Je viens d’obtenir mon diplôme d’ingénieur.
    Mon entreprise vient de me positionner classe d’emploi 10 groupe E, non cadre.
    Cela ne me semble pas cohérent. Dois je leur demander de revoir ma position?

  14. Bonjour, je suis cadre depuis 20 ans dans la même sociéte. mon revenu est de 53k eur sur mon bulletin de Dec 2022. Il inclue le 13ème mois et prime. Je suis classé F11. Comment savoir si c’est la bonne classification décidée par mon employeur ?
    Merci

  15. Bonjour,
    Je suis classifié en D8 avec plus de 33 ans d’expérience dans la même entreprise.
    Actuellement niveau IV échelon 2 coefficient 270.
    Cela vous paraît il cohérent ?
    Merci de votre retour amicalement M.Ferret

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *